projet Lumiau

Lutte contre les micropolluants dans les eaux urbaines de Strasbourg

IDENTIFICATION

Financeur

ONEMA et Agence de l’Eau Rhin-Meuse

Date de démarrage

2015 (3 ans)

DESCRIPTIF DU PROJET

A l’échelle d’une grande collectivité urbaine, la problématique des micropolluants est rendue complexe par la multiplicité des sources de pollution (industriels, artisanat et commerçants, particuliers, hôpitaux, université, eaux pluviales…) et le besoin de hiérarchiser les problèmes car il est techniquement difficile et économiquement impossible de tout traiter en même temps. Une démarche progressive et pragmatique s’impose.

Le projet LUMIEAU-Stra propose une approche de gestion intégrée des micropolluants à l’échelle de la collectivité. Il s’agit de concevoir et de mettre en application un plan hiérarchisé de réduction des émissions de micropolluants, puis de le valider par des démonstrateurs. Au terme du projet, l’objectif est d’avoir un logiciel d’aide à la décision et une boite à outils de solutions pouvant répondre à différentes situations avec des rapports coûts/efficacités adaptés, qui seront transposables à d’autres collectivités. Il s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue.

Les outils à l’étude dans les projets concernent aussi bien le traitement à la source que le changement de pratiques, la prévention et la substitution.

A l’échelle nationale et européenne, la Directive Cadre Européenne 2000/60/CE a notamment pour objectif l’atteinte du bon état des eaux d’ici 2015. Ce bon état vise un bon état physique des milieux, chimiques et biologiques, ce qui passe par la réduction ou la suppression des rejets de substances dangereuses et dangereuses prioritaires. La nouvelle directive 2013/39/UE du Parlement et du Conseil du 12 août 2013 renforce les exigences de la politique de l’Eau pour la lutte contre les substances prioritaires.

Rapporté à l’échelle du territoire d’une grande collectivité comme celle de la Communauté Urbaine de Strasbourg, l’enjeu est de réduire les impacts sur les milieux naturels tout en optimisant les investissements afin de ne pas pénaliser les activités économiques, et de mettre en place des solutions qui suscitent l’adhésion de l’ensemble des acteurs afin de les pérenniser. La CUS est une collectivité engagée dans un programme ambitieux qui place Strasbourg parmi les villes européennes les plus dynamiques, en s’affirmant laboratoire européen et en inscrivant sur sa Feuille de route Strasbourg Eco 2020, des actions de développement stratégique en faveur des « cleantech », entreprises innovantes du secteur de l’environnement et de l’énergie et de promotion au sein des entreprises des procédés à faibles impacts environnementaux.

Ces actions visent à encourager la création et le développement d’entreprises innovantes, génératrices d’emplois et proposant des solutions réduisant l’impact sur l’environnement, mais également à accompagner le tissu économique local vers une amélioration environnementale et énergétique de leurs activités. Strasbourg bénéficie d’une image écologique forte[1] et les atouts de son territoire ainsi que les politiques mises en œuvre ne font qu'appuyer cette dernière. La stratégie de l'économie verte quant à elle, propose une démarche structurée à destination de l'écosystème de l'innovation et notamment des entreprises.

Fort de son expérience historique en matière de relations avec les industriels du territoire, le service de l’Assainissement a entamé une démarche de sensibilisation à la présence de micropolluants en adaptant ses arrêtés d’autorisation de déversement en conséquence tant avec les industriels, les PME-PMI, que les artisans-commerçants. La tâche est grande ainsi que le nombre d’acteurs visés.

Aussi, l’appel à projet proposé par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, l’ONEMA et les Agences de l’eau est une opportunité pour le service d’Assainissement d'accélérer les démarches engagées en construisant un outil d’aide à la décision permettant de hiérarchiser les actions et vérifier leur pertinence après expérimentation au sens du coût-efficacité à l’échelle du territoire, en recourant à des techniques innovantes sur le plan à la fois méthodologique et opérationnel et en constituant une véritable boite à outils.

Mots-clés:
Eaux urbaines, Polluants émergeants , Eurométrople Strasbourg.